accueil    -   contact    -


Connaitre et reconnaitre un infarctus du myocarde

L'infarctus du myocarde est la destruction d'une zone plus ou moins étendue du muscle cardiaque. Il est la conséquence de l'obstruction d'une artère coronaire.
L'existence de plaques d'athérome sur les parois des artères coronaires est à l'origine de cette maladie cardiovasculaire.
S'il est impossible d'agir sur certains facteurs de risque, d'autres peuvent être réduits.

L'infarctus du myocarde, appelé aussi « crise cardiaque », est la destruction d'une partie du muscle cardiaque qui fait suite à l'obstruction d'une artère coronaire.

Comment reconnaitre un infarctus du myocarde ?

Il s’agit en général d’un grande douleur thoracique, qui ne part pas, qui sert le thorax, qui survient au repos ou à l’effort. Parfois d’autres signes peuvent s’associer : essoufflement, nausées, vomissements, malaise...
Il faut téléphoner au 15 !

Les facteurs de risque cardiovasculaire sur lesquels on peut agir :

- le tabagisme : à court terme, le tabac favorise le rétrécissement des artères

- le diabète : on parle de diabète lorsque la glycémie (taux de sucre ou glucose dans le sang) reste supérieure à 1,26 g/l à jeun, lors d'au moins deux mesures . Si le diabète est mal contrôlé, l'excès de glucose dans votre sang peut endommager les parois des artères ;

- l'hypertension artérielle : la tension artérielle correspond à la pression exercée par le sang sur les parois des artères ; elle s'exprime par deux chiffres. On parle d'hypertension artérielle (HTA) si le chiffre supérieur (pression systolique) est supérieur à 140 mmHg ou 14 cmHg et/ou si le chiffre inférieur (pression diastolique) est supérieur à 90 mmHg ou 9 cmHg ;

- un taux élevé de cholestérol : on distingue le mauvais cholestérol (LDL cholestérol) du bon cholestérol (ou HDL cholestérol). Une prise de sang, réalisée à jeun, permet de déceler un excès de mauvais cholestérol. En cas d'alimentation trop grasse, de surpoids ou d'obésité ou en l'absence d'activité physique, le mauvais cholestérol augmente et s'accumule sur les parois des artères sous forme de dépôts graisseux. Avec le temps, ces dépôts peuvent ralentir et bloquer la circulation du sang : c'est l'athérosclérose ;

- le surpoids et l'obésité : on parle de surpoids si l'indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 25 et d'obésité s'il est supérieur à 30. La présence de graisse au niveau abdominal est un facteur de risque. On parle d'obésité abdominale lorsque le tour de taille dépasse 88 cm chez la femme et 102 cm chez l'homme ;

- la faible activité physique ou sédentarité : c'est-à-dire moins de 30 minutes d'exercice physique par jour.

Voir aussi : message de prévention