accueil    -   contact    -     


Qu’est-ce qu’un pacemaker ?

Un pacemaker est un appareil qui surveille en permanence le cœur et le stimule si celui-ci bat trop lentement. Par contre il n’empêchera pas le cœur de s’accélérer.

Comment se déroule l’implantation d’un pacemaker ?

L’opération se fait sous anesthésie locale avec une incision sous la clavicule. Là où les sondes sont mises en place par la veine (soit la céphalique, petite veine située dans le creux de l’épaule, soit la sous-clavière, veine située sous la clavicule) et vissées à l’intérieur du cœur, puis raccordées au boitier du pacemaker qui sera ensuite placé dans une loge sous la peau.

Comme toute procédure chirurgicale, l’intervention expose à des complications toutefois peu fréquentes (5%) : principalement un risque d’hématome, de pneumothorax (épanchement d’air autour du poumon), de déplacement des sondes, d’épanchement péricardique (accumulation de liquide dans l’enveloppe qui entoure le cœur) et d’infection du matériel implanté.

Comment se déroule le suivi à la sortie de l’hôpital ?

Le pacemaker sera contrôlé 3 mois après l’opération puis 1 à 2 fois par an. La pile a une durée de vie variable de 5 à 10 ans en moyenne. Un suivi médical régulier est indispensable pour s’assurer du bon fonctionnement des sondes et de l’état de la pile. Lorsque la pile est épuisée, une courte intervention est nécessaire pour changer le boitier du pacemaker, les sondes restent en place à vie.

Une carte de porteur de pacemaker est à garder toujours sur soi.

Au quotidien avec un pacemaker : 

- Conduite automobile :

En fonction de l’indication, la conduite automobile peut être contre indiquée jusqu’à la première visite de contrôle du PM. Avant de reprendre la conduite, demandez l’autorisation de votre médecin.

- Interférence électro magnétique :

Certains appareils peuvent entrainer une interférence électromagnétique avec le pacemaker (par exemple les plaques à induction, les détecteurs de métaux, les clôtures électriques, les stimulateurs électriques musculaires, la soudure électrique…).

Une liste des appareils autorisés et contre indiqués est disponible sur ce site : https://www.medtronic.com/fr-fr/patients/compatibilite-electromagnetique/articles-menagers-et-loisirs.html

- Sport :

Oui il est toujours possible de faire du sport, mais certaines activités sont contre indiquées, notamment : la musculation/ le rameur / le golf/ les sports de raquette. En effet il y a un risque d’abimer les sondes par frottements répétés au niveau du creux de l’épaule.

- Puis je passer une IRM ?

Il faut demander conseil à votre cardiologue avant de passer une IRM, certains appareils ne sont pas compatibles avec une IRM, les autres nécessitent un réglage et un contrôle de l’appareil avant et après l’IRM. Par contre il n’y a pas de contre-indication pour les scanners, les radiographies ou les échographies.

**Pour les particuliers : impôt sur le revenu : réduction égale à 66 % du montant du don, dans la limite de 20 % du revenu imposable. La fraction des dons excédant le plafond est reportable sur les cinq années suivantes.
***Pour les entreprises : impôt sur les sociétés - BIC : réduction d'impôt égale à 60 % du montant du don, pour des dons compris dans la limite de 0,5 % du chiffre d'affaires HT. La fraction des dons excédant le plafond est reportable sur les cinq exercices suivants.

Ainsi une personne qui donne 100€ verra l’année suivante ses impôts diminués de 66€ et le don ne lui aura coûté que 34€.»

Adhérer au groupe de patients Parole & Réactions