accueil    -   contact    -     
La plaque d’athérome

Qu’est-ce que l’athérosclérose ? C’est la rigidification des artères provoquée par l’accumulation de corps gras dans celles-ci. En fait c’est le nom de la maladie qui peut conduire à un infarctus ou à un accident vasculaire cérébral.

Au fil du temps, des dépôts peuvent se créer dans les artères. Ils sont constitués principalement de graisses (notamment le cholestérol LDL ou mauvais cholestérol) et sont peu à peu intégrés à la paroi de l’artère qui se durcit : on appelle cela une plaque d’athérome. La formation d’une plaque d’athérome est un phénomène lent qui prend des mois voire des années.
Lorsque l’épaisseur de la plaque devient importante, le passage du sang dans l’artère devient plus difficile et l’organe qui ne reçoit plus suffisamment d’oxygène via le sang, souffre. Si ce phénomène se passe au niveau du cœur, on parle alors de syndrome coronarien aigu. La plaque d’athérome peut également se rompre et conduire à l’infarctus du myocarde.

Il est donc très important de réduire au maximum ces dépôts qui sont notamment liés au niveau de cholestérol LDL dans le sang, au tabac, à l’hypertension artérielle…

Comment baisser le taux de mauvais cholestérol ?

D’abord, il faut encourager la pratique d’une activité physique régulière et favoriser un régime diététique sain basé sur le régime méditerranéen (céréales, noix, huile d’olive, poissons gras, peu de viande rouge, éviter la charcuterie, le fromage et le beurre, beaucoup de légumes et de fruits…).


Ensuite il est le plus souvent prescrit des traitements qui vont aider à diminuer ce taux. Les traitements les plus efficaces actuellement sur le marché sont les statines. Cette classe de médicament permet de diminuer la synthèse (formation) du cholestérol et également d’augmenter le nombre de récepteurs au cholestérol LDL à la surface du foie, permettant ainsi de le dégrader. Ces 2 actions font diminuer le taux de cholestérol LDL des patients de manière très significative.

Les études cliniques ont démontré que le traitement par statines dans les suites d’un syndrome coronarien aigu améliorait le pronostic des patients en réduisant le nombre de récidives cardiaques et de décès : www.thelancet.com - www.nejm.org.

Important à savoir :
  • Vous aviez un cholestérol normal avant votre accident cardiaque et on vous prescrit néanmoins une statine : c’est normal ! Pour les patients dont on sait qu’ils ont tendance à faire des plaques d’athérome, la valeur cible de mauvais cholestérol est <0.7g/L alors que les valeurs normales de laboratoire sont plutôt autour de <1.6g/L.
  • Si vous avez entendu que ces traitements avaient beaucoup d’effets secondaires et ne servaient à rien, discutez-en avec votre cardiologue, il pourra répondre à vos questions.
  • Vous ressentez des effets secondaires, parlez-en avec votre médecin, quelques ajustements peuvent être nécessaires.
Les traitements actuels :

Voici une liste non exhaustive des statines les plus fréquemment utilisées en France et leurs génériques :
  • Crestor® (rosuvastatine)
  • Tahor® (atorvastatine)
  • Elisor®, Zocor® (pravastatine)
  • Fractal® (fluvastatine)
  • Zocor® (simvastatine)

A retenir :

Les statines servent à faire baisser le niveau de mauvais cholestérol et à diminuer le risque de récidive après un premier accident cardiaque.
La baisse de LDL-cholestérol diminue la progression de la plaque d’athérome et la stabilise.


**Pour les particuliers : impôt sur le revenu : réduction égale à 66 % du montant du don, dans la limite de 20 % du revenu imposable. La fraction des dons excédant le plafond est reportable sur les cinq années suivantes.
***Pour les entreprises : impôt sur les sociétés - BIC : réduction d'impôt égale à 60 % du montant du don, pour des dons compris dans la limite de 0,5 % du chiffre d'affaires HT. La fraction des dons excédant le plafond est reportable sur les cinq exercices suivants.

Ainsi une personne qui donne 100€ verra l’année suivante ses impôts diminués de 66€ et le don ne lui aura coûté que 34€.»

Adhérer au groupe de patients Parole & Réactions