accueil    -   contact    -     
Le premier Beta-Bloquant, le propanolol, a été inventé par le pharmacien écossais Sir James Black à la fin des années 1950.

Depuis le rôle des Beta-Bloquants dans la médecine a été très large, traitant aussi bien les problèmes d'anomalies du rythme cardiaque que les crises d’angoisses.

Les Beta-Bloquants peuvent être repérés parmi vos médicaments par leurs noms se terminant par «olol». Voici la liste des principaux Beta-Bloquants en France.

Dénomination Commune Nom commercial des médicaments
Propranolol AVLOCARDYL®
Sotalol SOTALEX®
Metoprolol SELOKEN®
Aténolol TENORMINE®
Bisoprolol DENTENSIEL® / CARDENSIEL®
Acébutolol SECTRAL®
Céliprolol CELECTOL®
Nébivolol TEMERIT®

Comment fonctionne un Beta-Bloquant ?

Dans les cellules de divers organes tels que le cœur, les reins, les poumons, les veines et les artères, il y a des récepteurs pour l'hormone adrénaline. Ces récepteurs sont appelés beta récepteurs adrénergiques. Quand l'adrénaline est libérée dans le corps, elle va activer ces récepteurs de sorte que les différents organes se mettent à s’activer. Le meilleur exemple est quand vous faites un effort physique : l'adrénaline est libérée pour assurer une augmentation de votre fréquence cardiaque afin de maintenir votre activité.

L’objectif du Beta-Bloquant est de bloquer ces récepteurs à l’adrénaline.

Ainsi, sous Beta-Bloquant, l’adrénaline ne pourra avoir un effet de « stress » aussi prononcé sur votre cœur ou vos vaisseaux. Le cœur est protégé en diminuant son travail et sa consommation en oxygène.



Dans quels cas les utiliser ?

- Lutte contre l’hypertension artérielle

En bloquant l’activité de l’adrénaline sur les vaisseaux, les Beta-Bloquants permettent de diminuer la pression artérielle.

- Angine de poitrine / infarctus

Comme nous venons de le voir les Beta-Bloquants réduisent le travail du cœur et sont donc particulièrement importants chez les patients avec des coronaires malades.

- Insuffisance cardiaque

Les Beta-Bloquants permettent au cœur de moins consommer d’oxygène et ainsi de se mettre au repos pour mieux fonctionner.

- Trouble du rythme cardiaque : arythmies type fibrillation atriale 

En baissant le rôle des pics d’adrénaline, les Beta-Bloquants permettent de diminuer le risque de récidive de trouble du rythme.

Quels sont les effets secondaires ?

- Fatigue

Environ un patient sur dix aura une fatigue après le début du traitement. En effet en bloquant l’effet de l’adrénaline il peut y avoir une sensation de fatigue temporaire. Pour une grande majorité cette fatigue disparaît progressivement.



- Essoufflement

Comme les Beta-Bloquants ont aussi un effet sur les voies respiratoires, les patients ayant des pathologies pulmonaires graves peuvent souffrir d’essoufflement. C’est pour cette raison que les Beta-Bloquants sont contre indiqués chez les patients atteints d’asthme. Cependant, beaucoup de patients ayant des bronchites chroniques sont capables de les utiliser avec beaucoup de succès.



- Étourdissements

En raison de leur effet sur la pression artérielle, certains patients prenant des Beta-Bloquants peuvent se sentir faible et étourdi, particulièrement à la mise en position debout rapide.



- Phénomène de Raynaud

Chez certaines personnes les Beta-Bloquants peuvent entrainer une sensation froide des extrémités : c’est un effet secondaire sans gravité. Cependant chez les personnes particulièrement sensibles, cela peut provoquer une perte transitoire de circulation vers les doigts et les orteils, ayant tendance à les rendre blancs et douloureux. Cela s’appelle le Phénomène de Raynaud et ce peut etre une raison pour arrêter le Beta-Bloquant.


**Pour les particuliers : impôt sur le revenu : réduction égale à 66 % du montant du don, dans la limite de 20 % du revenu imposable. La fraction des dons excédant le plafond est reportable sur les cinq années suivantes.
***Pour les entreprises : impôt sur les sociétés - BIC : réduction d'impôt égale à 60 % du montant du don, pour des dons compris dans la limite de 0,5 % du chiffre d'affaires HT. La fraction des dons excédant le plafond est reportable sur les cinq exercices suivants.

Ainsi une personne qui donne 100€ verra l’année suivante ses impôts diminués de 66€ et le don ne lui aura coûté que 34€.»

Adhérer au groupe de patients Parole & Réactions